SCHWEIZ | FR

Glossaire

Dans notre glossaire, tous les termes que les client-e-s d’ARGUS DATA INSIGHTS sont susceptibles de rencontrer sont définis et expliqués intelligiblement.

Les termes sont classés en fonction des différents produits et services. Un système de catégorisation permet de les retrouver facilement.

INTERNET

RADIO & TV

ANALYSE MÉDIA

TYPES DE MÉDIAS

MÉDIAS SOCIAUX

PRINT

Tirage

ARGUS DATA INSIGHTS Schweiz AG se fie aux chiffres de tirage de la REMP, qui sont disponibles pour la plupart des titres de la presse papier suisse (voir ici). Le tirage est un indicateur de la diffusion d’un média et donc de sa pertinence. Il correspond au nombre d’exemplaires imprimés (soit pour la presse papier quotidienne, le nombre d’exemplaires imprimés chaque jour). Nos analyses indiquent le tirage cumulé journalier (somme des tirages de toutes les publications identifiées).

Portée (« cRR »)

La portée sous forme de « calculated Recent Readership » (« cRR ») fait référence à l’ensemble des opportunités de contact, c’est-à-dire au nombre potentiel de lectrices et lecteurs qu’une publication peut toucher. Cette valeur n’est disponible que pour une partie des titres de médias et repose sur la version la plus récente de l’étude MACH Basic de la REMP.

Journaux avec sous-éditions régionales

Les sous-éditions régionales sont en quelque sorte des déclinaisons localisées d’un titre de presse global. Leurs rubriques génériques telles que l’économie ou l’international sont, dans une large mesure, identiques. Seules les parties régionales des sous-éditions diffèrent. En règle générale, les sous-éditions sont encartées dans le titre de presse suprarégional dont elles dépendent et complétées par des thématiques régionales.

Équivalent en Valeur Publicitaire (« EVP »)

L’équivalent en valeur publicitaire (« EVP ») est destiné à déterminer l’évaluation monétaire de la couverture média d’un objet d’analyse défini. Cette contrepartie financière en francs suisses est calculée sur la base des coûts moyens d’un encart publicitaire de surface identique dans le titre de média respectif. Les prix régulièrement actualisés des encarts publicitaires par titre de média servent de référence. On fait la distinction entre équivalent en valeur publicitaire « pondéré » et « non pondéré ». L’EVP pondéré prend en compte la dominance de l’objet d’analyse dans la publication. L’EVP non pondéré applique dans la logique de calcul le prix total de la surface de la publication. L’équivalent en valeur publicitaire est un indicateur neutre de la valeur financière de la couverture média d’un objet d’analyse défini. Il permet une comparaison entre le travail médiatique accompli et la contrepartie monétaire de la couverture média.

INTERNET

Portée sur Internet

Pour ses analyses, ARGUS DATA INSIGHTS utilise généralement pour les publications en ligne une portée journalière calculée (« Reach »). Les données relatives à la portée proviennent d’audit Net-Metrix ou d’exploitants de sites web ainsi que d’autres sources. En l’absence de données certifiées, aucune portée n’est indiquée. Le Reach est calculé au moyen des données certifiées relatives à la portée (qui reposent sur des chiffres tels que UUpW, UUpM, Page Visits et Page Impressions).

Unique Users per Month (« UUpM », utilisateurs uniques par mois)

La valeur de la portée « Unique Users per Month » indique, en référence à Net-Metrix, le nombre d’adresses IP individuelles par mois ayant consulté une offre web. On considère qu’une adresse IP correspond à un utilisateur. L’UUpM devient donc un indicateur du nombre de contacts lecteurs bien que, stricto sensu, ce rapprochement ne soit pas toujours correct puisqu’une même adresse IP peut très bien être utilisée par plusieurs personnes.

Page Impression

On entend par « Page Impression » une consultation induite par un-e utilisateur-rice à l’intérieur d’une offre web, qui entraîne une modification importante du contenu (par exemple un nouvel article ou une nouvelle vidéo). Il s’agit donc du nombre cumulé de consultations à l’intérieur des différents sites web.

Page Visit

Une « Page Visit » correspond à l’ensemble des Page Impressions générées en l’espace de 30 minutes. Elle fait référence au processus d’utilisation correspondant de l’offre web et ne doit pas être confondue avec le nombre d’utilisateurs-rices d’un site web. Car un-e utilisateur-rice peut utiliser plusieurs fois l’offre web et donc générer plusieurs visites.

Coût pour mille contacts (« CPM »)

Le coût pour mille contacts (ou Cost-per-Mille / « CPM ») est un indicateur de la planification médiatique qui détermine les coûts occasionnés par une mesure publicitaire pour atteindre 1 000 personnes d’un groupe cible.

Équivalent en Valeur Publicitaire (« EVP »)

La contrepartie de la couverture média en francs suisses est calculée en lien avec le prix journalier d’une bannière web moyenne aux formats IAB standards (Fullbanner, Leaderboard, Skyscraper et Medium Rectangle) du site web concerné. La valeur « Unique User per Month » (« UUpM ») rapportée à un jour ainsi que le coût pour mille contacts (« CPM ») correspondant servent de bases de calcul. Dans le cas d’offres en ligne pour lesquelles aucun « UUpM » n’est disponible, on prend en compte d’abord les « Page Visits », puis les « Page Impressions » et enfin le classement Alexa. Ces valeurs sont ensuite converties au moyen de facteurs correspondants. En l’absence de chiffres relatifs au trafic ou de prix des bannières, un coût forfaitaire est établi. On fait la distinction entre équivalent en valeur publicitaire « pondéré » et « non pondéré ». L’EVP non pondéré reprend toujours la valeur journalière dans la logique de calcul. L’EVP pondéré prend en compte la dominance de l’objet d’analyse et peut ainsi influencer la valeur de la publication.

RADIO & TV

Portée à la radio et la TV

Les portées des stations de radio et chaînes TV proviennent de Mediapulse, Admeira ou des chaînes et stations elles-mêmes. La portée est déterminée par station ou par chaîne, et par émission pour les stations et chaînes de la SSR. Les analyses font état de la « portée nette en milliers ». La portée est représentée en tant que total des émissions pertinentes pendant la période d’analyse concernée.

Radio et TV : part de marché

La part de marché correspond au pourcentage de la consommation de médias d’un programme radio ou TV par rapport à la durée totale d’écoute ou de visionnage du média concerné à un instant.

Radio et TV : Équivalent en Valeur Publicitaire (« EVP »)

L’équivalent en valeur publicitaire (« EVP ») est destiné à déterminer l’évaluation monétaire de la couverture média rédactionnelle de l’objet d’analyse. Cette contrepartie en francs suisses est calculée sur la base des prix à la seconde pour l’émission concernée. Les prix à la seconde en question proviennent d’Admeira et de Goldbach Media. L’EVP est calculé par rapport aux mentions de l’objet d’analyse et du prix à la seconde pour le format respectif. Le calcul standard de l’EVP n’inclut aucune pondération en fonction de la présence et de la dominance (par exemple la présence d’un logo), mais il est possible d’en prévoir une sur demande.

Radio et TV : minutes d’utilisation

Cette valeur indique le nombre de minutes pendant lesquelles un programme radio ou TV a été écouté ou regardé. Elle est donnée en minutes d’utilisation par auditeur / téléspectateur (« durée de séjour ») ou par habitant (« durée de visionnage »). Dans le cadre de la « durée de visionnage », le consommateur de médias est calculé par rapport à la population totale. Cette conversion permet de comparer entre elles les utilisations des différentes offres de programmes.

TV : portée nette

Dans le domaine télévisuel, la portée nette correspond à la part de personnes qui ont regardé une chaîne TV spécifique pendant au moins une seconde. La portée nette est indiquée en pourcentage ou en nombre de personnes.

Radio : portée nette

Dans le domaine de la radio, la portée nette fait référence à la part de personnes qui ont écouté une offre de radio spécifique pendant au moins une minute. La portée nette est indiquée en pourcentage ou en nombre de personnes.

ANALYSE MÉDIA

Déclaration

Dans les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS, les déclarations sont les plus petites unités d’analyse au sein d’une publication média. Elles forment une unité thématique, sachant qu’une déclaration peut par exemple se limiter à une phrase ou se dérouler dans l’ensemble de la publication (au sens d’un thème).

Auteur

On entend par auteur la rédactrice ou le rédacteur d’une publication dans les médias. Des abréviations sont utilisées dans la mesure du possible et les noms manquants font l’objet de recherches. Dans le domaine des médias sociaux, l’auteur correspond à l’expéditeur d’un post. Il peut par exemple être qualifié d’influenceur-euse.

Analyse de contenu

On entend par analyse de contenu un faisceau de méthodes relevant des sciences sociales empiriques. La méthode empirique de l’analyse de contenu permet la description systématique et compréhensible à un niveau intersubjectif, de critères portant sur la forme et sur le contenu de la publication. Elle est particulièrement apte à réduire la complexité lorsqu’il s’agit d’obtenir des réponses à des problématiques spécifiques.

Acteur-rice

Les acteurs-rices sont des organisations, des institutions, des groupes de personnes ou des individus qui prennent la parole directement ou indirectement dans des publications média, et qui font part de leur opinion / prennent position publiquement par rapport à un thème en particulier. Les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS prennent en compte les acteurs-rices afin d’identifier les groupes d’intérêt qui s’expriment pendant une période d’analyse donnée.

Publication

On entend par « publication » les publications dans les médias (articles) qui présentent un intérêt dans le cadre de l’analyse concernée. Les publications peuvent être des articles de la presse papier ou en ligne, des émissions ou des extraits d’émissions radio ou TV, ou encore des posts sur les réseaux sociaux.

Mention

Dans les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS, une « mention » correspond à la présence d’une dimension pertinente pour l’analyse (p. ex. le nom d’une entreprise) dans une publication média. Cette notion peut par exemple représenter le nombre de fois où une entreprise, un-e acteur-rice ou un produit est mentionné-e dans une publication. Par conséquent, il est possible d’avoir dans une analyse davantage de mentions que de publications médias.

Analyse quantitative

On entend par analyse quantitative l’évaluation numérique de publications média. L’analyse quantitative se concentre sur une synthèse de la couverture média et sur ses métadonnées telles que le tirage ou la région REMP. Le produit standard de l’analyse quantitative est l’analyse de présence.

Analyse qualitative

Contrairement aux analyses quantitatives, les analyses qualitatives d’ARGUS DATA INSIGHTS ne se cantonnent pas aux métadonnées comme le tirage ou la région REMP. Elles s’intéressent au contraire également à des aspects relevant du contenu, comme la dominance ou l’exclusivité de l’objet d’analyse. Les analyses qualitatives permettent ainsi de tirer des conclusions sur des dimensions manifestes et latentes de la couverture média d’un objet d’analyse. Les analyses Input-Output ou encore les analyses des influenceurs sont des exemples d’analyses qualitatives.

Échantillon

Dans les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS, l’échantillon correspond à l’intégralité des publications pouvant potentiellement être prises en compte dans l’évaluation. Votre veille média personnelle par exemple, ou encore la couverture média totale d’un titre de média par rapport à une thématique définie, peuvent par exemple faire office d’échantillon d’analyse. Il s’agit donc ici d’une présélection à partir de laquelle la base de données est alimentée.

Base de données

La base de données fait référence aux publications média qui ont effectivement été prises en compte dans l’analyse en fonction de la conception de l’analyse et de l’échantillon. Afin d’entretenir la base de données, l’échantillon est limité au moyen de critères de sélection tels qu’une période d’analyse, des canaux médiatiques spécifiques ou des titres de médias.

Base d’analyse

La base d’analyse repose sur la base de données, dont elle se distingue en cela que des publications média non pertinentes pour l’analyse ou des doublons peuvent être exclus. Elle correspond donc à la base de données « nettoyée », à partir de laquelle l’analyse est effectuée.

Évaluation

« L’évaluation » fait référence à la tonalité employée vis-à-vis de l’objet d’analyse dans une publication média. La présentation de l’objet d’analyse (entreprise, marque, produit ou personne par exemple) en termes de contenu est déterminante pour l’évaluation. On fait la différence entre une évaluation positive, neutre et négative. Parallèlement à ces trois niveaux d’évaluation, on parle aussi de tonalité « avantageuse », « critique » et « controversée / ambivalente ». En principe, on distingue l’évaluation de l’objet d’analyse de la tonalité de l’article global. Il est ainsi possible qu’une publication média négative contienne une mention positive de l’entreprise (en tant qu’exemple positif par exemple). Le point de vue d’un-e consommateur-rice de médias neutre sert en général de base au codage des publications.

Initiation

Cette notion détermine si la publication média a été rédigée à l’initiative d’un-e journaliste ou si elle est le fruit d’une activité de communication d’une entreprise. On fait la différence entre une « initiation propre » (l’article est le résultat d’une activité de communication de l’entreprise) et un article « initié par un tiers » (l’article est paru sans activité de communication correspondante de l’entreprise). Pour qu’une publication compte comme une « initiation propre », l’article en question doit pouvoir être relié à une activité de communication correspondante. C’est ce que suggèrent par exemple des déclarations comme : « Selon un communiqué de presse... » ou « À l’occasion de la conférence de presse... ». L’initiation est importante notamment dans le cadre de l’analyse Input-Output.

Degré de citation

Le « degré de citation » détermine l’intégralité d’une activité de communication d’initiation propre dans une publication. Il est mesuré par rapport aux messages clés repris de l’activité de communication. De manière générale, plus le nombre de messages clés repris est important, plus le degré de citation est élevé.

Dominance

La « dominance » est une variable qui définit la part occupée par l’objet d’analyse dans le contenu total d’une publication média. La dominance de l’objet d’analyse en question est d’autant plus grande que le contenu global d’une publication parle de l’objet d’analyse.

Exclusivité

« L’exclusivité » détermine si d’autres entreprises, marques, produits ou personnes (concurrents) comparables à l’objet d’analyse sont mentionnés dans une publication.

Valeur Qualité

La valeur qualité est un indicateur qui mesure et compare la qualité d’activités de communication en fonction des objectifs stratégiques individuels de l’entreprise. La valeur qualité personnalisable est constituée de différents facteurs, tels que la portée ou l’évaluation, et de caractéristiques qualitatives comme la présence de médias dominants (offres de médias qui exercent une influence particulièrement importante sur l’opinion publique et sur d’autres médias de masse) ou encore l’exclusivité de la couverture média. La Valeur Qualité ARGUS donne une valeur chiffrée de la qualité de la couverture média, qui permet ensuite de mesurer l’efficacité du travail médiatique. Plus d’informations à ce sujet ici.

Type de publication

Il existe différents types de publications média, qui se différencient tant en termes de forme que de contenu. Pour classer les différents articles dans les types de publication correspondants, on prend en compte à la fois la longueur et le contenu de l’article. Sur le plan du contenu, les articles d’information se distinguent par exemple des articles d’opinion. Voici quelques exemples de types de publication : communiqué, rapport, reportage, portrait, interview, éditorial, tribune, commentaire, essai ou courrier de lecteurs.

Régions REMP

Les « régions REMP » répartissent les différents titres de médias suisses en fonction de la zone de diffusion respective des produits média qu’ils génèrent. Elles offrent ainsi un aperçu global de la répartition géographique de l’écho médiatique en Suisse. Les régions REMP sont définies par « REMP Recherches et études des médias publicitaires ». Vous pouvez les consulter ici.

Catégorie

On entend par « catégorie » l’affectation de rapports médiatiques à une trame prédéfinie. Des marques, produits ou entreprises peuvent par exemple servir de catégories. La catégorisation de rapports médiatiques est idéale pour obtenir un aperçu rapide de l’écho médiatique et peut être utilisée comme critère de sélection pour déterminer la base de données d’une analyse. Contrairement aux « Issues » / « Topics », les catégories sont des cadres prédéfinis permettant de structurer une publication.

Thème

Dans les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS, le « thème » correspond à l’axe de contenu central et prédominant de la couverture média. En règle générale, un thème est constitué de plusieurs « Issues » / » Topics » et, contrairement à la « catégorie », révèle ce dont parle réellement les rapports médiatiques concernés. Un thème n’est pas prédéfini.

Issue / Topic

Un « Issue » ou « Topic » est un sujet qui renvoie à l’axe thématique central de la couverture média. Contrairement à la « catégorie », il se concentre davantage sur le contexte du contenu de la couverture médiatique. Aucune trame d’affectation n’a besoin d’être prédéfinie, les sujets sont mis en évidence à la lecture des rapports média, notamment dans le cas de nouvelles thématiques encore inconnues jusque-là. Plusieurs « Issues » / » Topics » peuvent être regroupés sous un même thème, sachant qu’un rapport média peut contenir plusieurs « Issues » / « Topics ». Le Topic correspond à une thématique plutôt neutre. Le contenu d’un Issue en revanche présente un caractère relativement critique.

Réputation

La réputation désigne l’image qu’une entreprise, une personne ou une institution renvoie dans les médias aux yeux de l’opinion publique. La réputation compte parmi l’actif immatériel d’une entreprise. Elle fait partie intégrante de la valeur de l’entreprise, au même titre par exemple que des brevets ou droits de marques. L’indice de réputation permet de mesurer la réputation d’une entreprise ou d’une marque auprès de l’opinion publique.

Portée de la réputation et moteurs de réputation

La portée de la réputation et les moteurs de réputation sont des éléments constitutifs de la réputation, chacune de ces deux notions étant elle-même composée de plusieurs moteurs. Ensemble, elles livrent un portrait complet de la perception interne et externe de l’objet d’analyse. Les moteurs de réputation sont des thèmes qui expriment une opinion en lien avec l’objet d’analyse dans la couverture média. Dans le cas d’une entreprise, les champs thématiques suivants peuvent par exemple être définis comme portée de la réputation : « Corporate », « Products & Innovation », « Sustainability » et « CEO ». La portée de la réputation d’un PDG est par exemple exclusivement constituée des moteurs de réputation « Business Success », « Leadership/Governance » et « Mission Statements ».

Indice de réputation

« L’indice de réputation » correspond à la valeur de la réputation de l’objet d’analyse. La méthode utilisée pour le calculer s’apparente à celle du « Net Promoter Score » : les publications média positives et négatives sont recensées et mises en rapport avec la couverture média globale (incluant les mentions neutres et ambivalentes). L’indice de réputation peut être compris entre -100 et +100. Il permet de comparer entre eux plusieurs niveaux, par exemple les valeurs de la réputation de plusieurs portées de la réputation ou thèmes.

Tonalité

La « tonalité » fait référence à l’évaluation automatique de la tonalité. La tonalité d’une publication média peut être « positive », « neutre », « ambivalente » ou « négative » et, contrairement à l’évaluation, se réfère à l’article dans son ensemble, et non pas uniquement à l’objet d’analyse. En principe, une analyse de la tonalité est effectuée pour toutes les publications média. Certaines publications peuvent cependant être constituées de textes incomplets ou d’autres médias (vidéos, photos, liens), auquel cas la tonalité ne peut pas être analysée. Par conséquent, le nombre de publications analysées peut diverger de l’échantillon.

Mots-clés

Les mots-clés constituent une aide précieuse pour résumer le contenu de publications média. Des outils appelés « Keywords Extractors » permettent d’identifier les termes centraux récurrents du texte, et d’obtenir ainsi un aperçu rapide des textes même les plus longs.

Wordcloud

On entend par wordcloud une méthode de visualisation des informations. Elle consiste en la représentation graphique d’une liste de termes (par exemple des mots, hashtags ou balises). Les différentes notions sont pondérées en fonction de leur récurrence par le biais de différentes couleurs ou tailles d’écriture, ce qui permet de faire ressortir rapidement leur importance pour l’objet d’analyse. L’ordre de juxtaposition des termes est dans la plupart des cas aléatoire (automatique) et n’a donc pas de signification particulière en matière de contenu.

Écho

Dans les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS, l’écho renvoie à la couverture médiatique opérée de l’objet de l’analyse. L’objet de l’analyse peut être par exemple une entreprise, une marque ou un produit.

Activité médiatique

Une activité médiatique correspond à une activité du département RP et Communication ayant pour objectif d’atteindre un certain écho médiatique. ARGUS DATA INSIGHTS fait la distinction entre plusieurs formes d’activité, telles que les interviews, les événements ou encore les communiqués de presse. La valeur mesurée est la réaction aux différentes activités médiatiques. Voir également à ce sujet : l’initiation. Une activité médiatique peut cependant aussi être le résultat de précédents rapports médiatiques.

EVP non pondéré

L’équivalent en valeur publicitaire non pondéré applique dans le calcul la valeur pleine et non réduite d’un article dans des publications papier ou en ligne.

EVP pondéré

Contrairement à l’EVP non pondéré, l’EVP pondéré prend en compte dans le calcul de la contrepartie monétaire la dominance de l’objet d’analyse concerné. Si l'objet d’analyse n’est que mentionné rapidement, la valeur de l’article baisse par rapport à celle d’un article dans lequel l’objet d’analyse domine le contenu de l’article.

TYPES DE MÉDIAS

Presse quotidienne et hebdomadaire

La presse quotidienne et hebdomadaire contient des informations relatives aux actualités, à la politique, à l’économie, au sport et à la vie publique. Ce type de média s’adresse à de larges pans de la population et est donc en principe accessible à tous. La presse quotidienne et hebdomadaire paraît selon une périodicité régulière et, en référence aux éditions papier imprimées, les équivalents en ligne des titres de médias correspondants sont affectés à la même catégorie. Exemples de ce type de média : 20 Minutes, Tages-Anzeiger, Aargauer Zeitung, Neue Zürcher Zeitung, journaux du dimanche, feuilles officielles, bulletins et gazettes locales, de même que les suppléments des différents titres de la presse quotidienne et hebdomadaire.

Médias grand public

Les médias grand public sont des produits média qui paraissent régulièrement, toutes les semaines ou plus rarement, et qui s’adressent à un large public. En référence aux éditions papier imprimées, les équivalents en ligne des titres de médias correspondants sont affectés à la même catégorie. Exemples de ce type de média : L’Agefi, Beobachter, K-Tipp, Bilanz, Annabelle, Coop Zeitung, Migros Magazin, Schweizer Illustrierte ainsi que les magazines TV comme Tele ou TV-Star.

Médias spéciaux

Dans les médias spéciaux, les contenus traitent des intérêts spécifiques du groupe cible, déterminé par exemple en fonction d’un hobby commun, de l’appartenance à une certaine classe d’âge, de conditions de vie communes ou de centres d’intérêt particuliers. En référence aux éditions papier imprimées, les équivalents en ligne des titres de médias correspondants sont affectés à la même catégorie. Exemples de ce type de média : AutoBild, Auto Illustrierte, Aero Revue, Bike, Spick ainsi que tous les magazines dédiés aux voyages, à l’habitat, à l’immobilier, au jardinage, à la cuisine, à la formation (universitaire), aux enfants, à la famille, au sport, au fitness, au lifestyle, à la santé, aux animaux, à la protection des animaux, à la religion (périodiques ecclésiastiques), à la politique (journaux de partis), à la musique et à la culture.

Médias spécialisés

Les médias spécialisés s’adressent aux membres de certaines professions qui partagent des intérêts professionnels et techniques spécifiques. Exemples de ce type de média : Architektur&Design, Ars Medici, Autoinside, Baublatt, Bauernzeitung, Bündner Gewerbe, cominmag.ch, Computerworld, Der Gartenbau, ICT Journal ou Persönlich.

Agences de presse

Les agences de presse telles que SDA, Keystone, AWP ou ANR diffusent des informations en lien avec la politique, l’économie, la société, la culture et le sport, sous forme de textes, de photos ou de vidéos. Seules les informations publiées sur les propres canaux des agences font partie de ce type de média. Si les dépêches d’agence sont utilisées, en partie ou en totalité, dans d’autres publications, les informations correspondantes sont imputées aux autres médias en question.

Annonces officielles

Les annonces publiques et officielles sont publiées dans la Feuille officielle suisse du commerce « FOSC » et sur son site web shab.ch.

Plateformes d’information

À l’image de la presse quotidienne et hebdomadaire, les plateformes d’information diffusent des informations universelles sur les actualités, la politique, l’économie, le sport et la vie publique. Ce type de média s’adresse également régulièrement à de larges pans de la population et est accessible à tous. Contrairement à la presse quotidienne et hebdomadaire, en revanche, les plateformes d’information ne sont disponibles qu’en ligne et n’ont pas d’équivalents imprimés. Exemples de ce type de média : srf.ch, swissinfo.ch, rts.ch, rsi.ch, watson.ch, tio.ch ou nau.ch.

Blogs et microblogs

Les blogs sont un genre de journal intime numérique tenu sur un site web et donc la plupart du temps public. Les blogs sont généralement consacrés à un champ thématique précis, tel que le sport, la technique ou le lifestyle. Les « microblogs » se différencient des « blogs » en cela qu’ils se consacrent à un thème de niche très spécifique et touchent ainsi un public très restreint avec une portée réduite. Exemples de ce type de média : finanzblog.ch, senf.sg, apfelblog.ch ou saturdayandsunday.ch.

Organisation spécialisée

À l’image des « médias spécialisés » dans le domaine de la presse papier, ces offres en ligne s’adressent aux membres de certaines professions qui partagent des intérêts professionnels et techniques spécifiques. Les « organisations spécialisées » n’ayant pas d’équivalent papier et se limitant à une simple présence en ligne, elles constituent un type de média à part entière. Exemples de ce type de média : insideparadeplatz.ch, kleinreport.ch ou parlament.ch.

Corporate News

Les « Corporate News » englobent les sites web et les blogs d’entreprises sur lesquels des informations et nouveautés spécifiques aux entreprises en question sont publiées. Étant donné que, dans ce type de média, des contenus spécifiques aux entreprises sont publiés sur les supports en ligne personnels de ces entreprises, les « Corporate News » font partie des « Owned Media ». Exemples de ce type de média : argusdatainsights.ch et argusdatainsights.ch/de/blog/

Radio

Le type de média « radio » fait référence à toutes les offres média qui publient des programmes par radiodiffusion, terrestre et numérique confondues, et quel que soit le dispositif de réception utilisé. Ce type de média inclut donc aussi toutes les radios disponibles exclusivement sur Internet. Exemples de ce type de média : Toxic FM, Radio Grischa, Radio SRF3, Radio Energie, Rhone FM, Radio Chablais, Radio Ticino ou RSI Rete Uno.

TV und WebTV

Les deux types de médias « TV » et « Web TV » englobent toutes les offres média publiques et privées qui diffusent au grand public des contenus médiatiques audiovisuels en direct ou par retransmission. À la différence du type de média « TV », le type de média « Web TV » (p. ex. CNN Money Switzerland) ne possède aucun canal d’émission traditionnel. Il diffuse uniquement sur Internet.

Plateformes vidéo

Les plateformes vidéo sont des offres web sur lesquelles les utilisatrices et utilisateurs téléchargent leurs propres publications audiovisuelles afin de les rendre accessibles à un large public. Le téléchargement des vidéos nécessitant généralement des manipulations techniques, certains plateformes vidéo permettent aussi le live streaming. Exemples de ce type de média : YouTube, Vimeo, Dailymotion ou Vevo.

Organisations & Loisirs

Le type de média « Organisations, loisirs » regroupe toutes les offres média qui sont consacrées à des intérêts ou champs thématiques spécifiques. Les auteurs de ces offres peuvent être, par exemple, des organisations, des institutions, des associations ou des particuliers. Contrairement aux « médias spéciaux », ce type de média n’est disponible que sur Internet et n’a donc pas d’équivalent imprimé. Exemples de ce type de média : bierhof.sg, glueckskette.ch, gaybern.ch, berghilfe.ch ou lobbywatch.ch.

Social Community

Par « Social Community » (ou réseau social), ARGUS DATA INSIGHTS entend, dans le cadre de la répartition par type de média, un service en ligne qui permet aux utilisatrices et utilisateurs d’échanger des informations et de nouer des relations. La communauté en ligne ainsi créée communique et interagit, conformément aux possibilités et restrictions de la plateforme, dans l’espace virtuel. L’échange d’opinions, d’expériences et d’informations reste la vocation première de ces médias. Exemples de ce type de média : Facebook, Twitter, Instagram ou VKontakte.

Forums & Wikis

Les forums et les wikis sont des plateformes d’information numériques qui sont consacrées à un champ thématique spécifique et qui ont pour objectif de permettre aux utilisatrices et utilisateurs d’échanger à propos du thème en question ou, dans le sens d’une encyclopédie, de rassembler des connaissances à propos de ce champ thématique et de les rendre accessibles. Exemples de ce type de média : fcsgforum.ch, elternforum.at, watch-wiki.de ou modellbau-forum.ch

MÉDIAS SOCIAUX

Owned Media

Dans le domaine du Social Web, les « Owned Media » désignent tous les canaux de communication sur lesquels les entreprises publient leurs propres contenus sous leur propre responsabilité. Tous les canaux de Corporate Media en font partie, tels que les sites web d’entreprises, leurs blogs individuels, leurs newsletters et leurs comptes sur les réseaux sociaux.

Earned Media

On entend par « Earned Media » les contenus d’une marque ou d’une entreprise diffusés sur le Social Web non pas par l’entreprise elle-même, mais sans rémunération par des clients ou d’autres multiplicateurs comme des journalistes, des rédacteurs-rices, des blogueurs-euses ou d’autres utilisateurs-rices.

Paid Media

La notion de « Paid Media » englobe toutes les formes de mesures de communication pour lesquelles des entreprises paient des médias, plateformes ou tiers. Dans le cadre du marketing numérique, cela se traduit par les formes les plus variées de présences payées telles que des bannières publicitaires « classiques » sur des sites web, la publicité par le biais des moteurs de recherche, la publicité vidéo en ligne, les posts sponsorisés sur les plateformes de médias sociaux, ainsi que le marketing d’influence et les relations avec des blogueurs-euses.

Mention

Dans les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS, la mention correspond à l’apparition de la combinaison spécifique des termes de la recherche dans une publication de réseau social ou en ligne. On parle également de « mention » lorsque le Social Media Handle (nom du canal, par exemple @BR_porte-parole) provient d’un lien dans un post.

Engagement

L’engagement d’une publication sur les médias sociaux est composé de la somme de toutes les interactions possibles des utilisatrices et utilisateurs avec la publication en question. En fonction de la plateforme, les interactions suivantes sont possibles : like, partage/retweet, commentaire, archiver/ajouter aux favoris.

Taux d’engagement

Le « taux d’engagement » consiste en la mesure de l’interaction des utilisatrices et utilisateurs avec les contenus publiés sur un profil de réseau social. Le taux d’engagement met l’interaction en relation avec la portée d’un profil. De manière générale, le taux d’engagement peut être calculé aussi bien pour un profil général que pour différents posts sur les médias sociaux, ce qui permet de comparer différentes publications et différents profils.

Performance

La performance fait référence à l’interaction de différents indicateurs d’une analyse des médias sociaux. Le nombre de publications, la portée (potentielle) ou encore l’engagement ou, respectivement, le taux d’engagement peuvent faire partie des indicateurs envisageables. Des indicateurs élevés sont synonymes de bonne performance.

Portée

Dans les analyses des médias sociaux d’ARGUS DATA INSIGHTS, la portée désigne le nombre de personnes qu’un profil ou une publication peut atteindre. Dans la mesure du possible, on utilise toujours la portée effective. Si elle n’est pas disponible, la portée potentielle prend le relais. Elle découle des indicateurs suivants (dans les types de médias et les plateformes de médias sociaux non représentés, son évolution est similaire) : blogs, forums et sites d’actualités : Alexa Monthly Unique Visitors ; Facebook : nombre de partages des comptes en question ; Twitter : nombre de followers des comptes en question ; Instagram : nombre de followers des comptes en question ; YouTube : total des visionnages de la vidéo en question.

Engagement par mention

On entend par « engagement par mention » le rapport entre le total de toutes les interactions et le nombre de mentions. À la différence du taux d’engagement, l’engagement par mention ne prend pas seulement en compte l’interaction de toutes les publications sur les médias sociaux, mais aussi l’engagement à travers tous les types de médias. Par conséquent, l’engagement par mention sert d’indicateur de l’interaction et permet de comparer entre eux différents profils.

Créateur de contenu

Dans les analyses d’ARGUS DATA INSIGHTS, un « créateur de contenu » est un profil ou une source qui a créé une ou plusieurs publications sur les médias sociaux, pertinentes dans le cadre de l’analyse en question.

Amplificateur

Par le biais d’une interaction permettant d’intensifier la portée (partage, retweet), « l’amplificateur » cherche à étendre la diffusion du contenu au-delà des frontières de son propre réseau. Les « amplificateurs » ont leur importance essentiellement sur la plateforme Twitter.

Ratio likes/followers

Le « ratio likes/followers » est un indicateur qui permet de mesurer l’interaction. Il résulte du nombre moyen de likes par post au cours des quatre dernières semaines, et du nombre de followers. Contrairement au taux d’engagement, cet indicateur ne prend en compte que les likes et aucun autre type d’interaction.

Owner Activity

Dans les analyses des médias sociaux d’ARGUS DATA INSIGHTS, la notion de « Owner Acitivity » renvoie à toutes les interactions individuelles telles que la création et le partage de posts sur les réseaux sociaux, ou la rédaction de commentaires à leur sujet.

Audience Activity

Les analyses des médias sociaux d’ARGUS DATA INSIGHTS parlent « d’Audience Activity » pour désigner toutes les interactions effectuées par des utilisatrices et utilisateurs avec le contenu publié sur une plateforme de médias sociaux.

Influenceur-euse

Les influenceurs-euses créent du contenu qui a de l’influence, en lien avec une thématique, une marque, une entreprise, une institution, une association ou une personne en particulier. Les (meilleurs) influenceurs-euses sont, en fonction de la problématique, des profils soit qui écrivent le plus à propos d’un sujet (plus grand nombre de publications), soit qui génèrent le plus grand nombre d’interactions, soit qui possèdent la plus grande portée (potentielle), soit qui atteignent la plus grande viralité.

Type de post

Par « type de post », on entend dans les analyses des médias sociaux d’ARGUS DATA INSIGHTS, les diverses possibilités de publier du contenu sur les réseaux sociaux respectifs. Photos, galeries de photos, vidéos et stories sont des exemples de types de posts.

Net Promotor Score («NPS»)

Dans les analyses des médias sociaux d’ARGUS DATA INSIGHTS, le « Net Promoter Score » est utilisé pour visualiser la tonalité. Le « NPS » repose sur une mise en relation des rapports médiatiques positifs et négatifs et peut être compris entre -100 et +100. Plus le NPS est positif, plus la couverture médiatique est bienveillante à l’instant T. À l’inverse, un NPS (très) négatif est synonyme d’une couverture médiatique critique. De manière générale, un NPS supérieur à zéro est bon. Il est très bon lorsqu’il atteint une valeur de +50 et excellent quand il dépasse +75.

BLOG

août 2021
Pour des posts réussis sur les médias sociaux : de l’idée au contenu en trois étapes
Publier sur les médias sociaux peut paraître simple, mais il ne suffit pas de poster une photo de chat pour que le succès soit au rendez-vous. Nous vous aidons à transformer avec réussite une idée ...
juillet 2021
ARGUS DATA INSIGHTS devient partenaire Microsoft Gold
Nous avons le plaisir de compter désormais au nombre des partenaires Microsoft Gold dans les catégories Data Platform ainsi que Windows and Devices.
juin 2021
Transformez vos collaborateurs en ambassadeurs de votre marque
Vous travaillez au sein de la direction, au service marketing ou à la communication et vous aimeriez que vos collègues de travail relaient vos contributions ? Cet article est pour vous ! Vous y déc...
juin 2021
5 conseils pour bien gérer votre réputation sur les médias sociaux
« Réputation ruinée fait place à bien des libertés. » Si vous ne gagnez pas votre vie en tant que rock star, ce dicton n’est pas forcément bon à suivre pour mener à bien vos affaires et projets. En...
juin 2021
5 règles d’or pour mieux connaître votre groupe cible
Il est en ligne de mire de toutes les activités de communication et fait partie intégrante de la réussite d’une entreprise : le groupe cible. Mais le définir ne suffit pas. Si elles souhaitent vrai...
juin 2021
12 conseils pour réussir votre marketing d’influence
Votre entreprise a planifié une campagne de marketing d’influence ? Ou vous souhaitez améliorer durablement l’efficacité de votre marketing d’influence ? Alors vous devriez lire cet article ! Vous ...
septembre 2020
La gestion des réseaux sociaux à l’heure du coronavirus
Le Covid-19 a déclenché une crise sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Remettant tout et tout le monde en question, elle met également à rude épreuve le community management sur les ré...